Select Page

BAN KI-MOON EN MISSIONS POUR L’HUMANITÉ

En vue du premier Sommet mondial sur l’action humanitaire, le Secrétaire général de l’ONU a effectué une série de déplacements destinés à mettre en lumière des questions humanitaires parfois oubliées.

LE SOMMET MONDIAL SUR L'ACTION HUMANITAIRE - ISTANBUL, 23 & 24 MAI 2016

Le monde est aujourd’hui confronté à des besoins humanitaires sans précédent. Face à cette évolution, la communauté internationale doit continuellement rechercher de meilleures façons de répondre aux besoins de millions de personnes touchées par les conflits et les catastrophes.

Le Sommet mondial sur l’action humanitaire est une initiative du Secrétaire général de l’ONU, mise en œuvre par le Bureau de la coordination des affaires humanitaires (OCHA). Il aura lieu les 23 et 24 mai 2016 à Istanbul, en Turquie.

Pour la première fois depuis 70 ans, ce Sommet réunira les Chefs d’État et de Gouvernements, les organisations humanitaires, les personnes touchées par les crises humanitaires, ainsi que de nouveaux partenaires comme le secteur privé, pour proposer des solutions audacieuses aux défis les plus urgents et établir un programme d’action efficace en vue de renforcer l’avenir de l’action humanitaire.

MOYEN-ORIENT

JORDANIE : 27 mars 2016

En visite à Amman, le Secrétaire général de l’ONU, Ban Ki-moon, a exprimé sa gratitude à la Jordanie pour accueillir des réfugiés syriens et s’est félicité du soutien accru de la communauté internationale aux pays les plus touchés par la crise syrienne. Accompagné du Président de la Banque mondiale, Jim Yong Kim, le Secrétaire général a ensuite visité le camp de Zaatari, qui accueille des réfugiés syriens ayant fui les violences dans leur pays. Il a mis l’accent sur l’importance du Sommet humanitaire d’Istanbul et la nécessité pour la communauté internationale de ne laisser personne de côté.

Le camp de Zaatari est le camp de réfugiés le plus vaste au Moyen-Orient, avec près de 80 000 résidents syriens. Il a été établi en 2012 dans un contexte d’afflux massifs de réfugiés en provenance de Syrie. Environ 28.000 enfants sont scolarisés dans le camp grâce, notamment, aux efforts de l’UNICEF.

« Aider les réfugiés n’est pas suffisant : nous devons continuer à aider les communautés et les économies qui les accueillent et renforcer les services locaux. »

— Photos ONU/Mark Garten

EN VISITE À AMMAN, BAN KI-MOON DIT SA GRATITUDE À LA JORDANIE POUR SON ACCUEIL DES RÉFUGIÉS SYRIENS

Écoutez l’émission de la Radio des Nations Unies sur la visite du Secrétaire général en Jordanie :

LIBAN : 24 mars 2016

Au Liban, le Secrétaire général s’est rendu dans le camp de réfugiés palestiniens de Nahr el-Bared, où il a exhorté la communauté internationale à fournir au moins 200 millions de dollars pour achever la reconstruction du camp, qui avait été détruit, en 2007, suite à des combats entre Fatah al-Islam et les Forces armés libanaise. Près de 26.000 réfugiés palestiniens et 1.000 Libanais avaient été alors obligé d’abandonner le camp. Neuf ans après les faits, seulement la moitié de la reconstruction a été achevée et de nombreuses personnes attendent toujours de pouvoir regagner leur foyer. Le Secrétaire général a indiqué que la situation de ces réfugiés sera une des priorités du Sommet humanitaire mondial.

— Photos ONU/Mark Garten

AU LIBAN, BAN KI-MOON VISITE LE CAMP DE NAHR EL-BARED EN PARTIE RECONSTRUIT

Écoutez l’émission de la Radio des Nations Unies sur la visite du Secrétaire général au Liban :

AFRIQUE

ÉTHIOPIE : 28-31 JANVIER 2016

Fin janvier, le Secrétaire général s’est rendu en Éthiopie, première étape de ses déplacements pour l’humanité, où il a appelé les bailleurs de fonds à aider le gouvernement et le peuple éthiopien à affronter les conséquences du phénomène météorologique El Niño.

L’Éthiopie doit affronter la pire sécheresse en trente ans et il est probable qu’El Niño affecte la sécurité alimentaire dans ce pays au cours des prochaines années.

Ban Ki-moon s’est rendu dans la région éthiopienne d’Oromia, frappée de plein fouet par la sécheresse. Ce déplacement était organisé par le Bureau de la coordination des affaires humanitaires (OCHA) et le Programme alimentaire mondial (PAM).

— Photos ONU/Eskinder Debebe

À ADDIS-ABEBA, BAN KI-MOON EXHORTE LE MONDE À SOUTENIR LES EFFORTS DE L'ÉTHIOPIE POUR COMBATTRE LA PIRE SÉCHERESSE EN 30 ANS

Écoutez l’émission de la Radio des Nations Unies sur la visite du Secrétaire général en Éthiopie :

BURUNDI : 21-23 février 2016

Fin février, le Secrétaire général s’est rendu au Burundi, pays qui traverse une grave crise politique. Des centaines de personnes ont été tuées et des centaines de milliers d’autres ont trouvé refuge dans les pays voisins.

Lire la déclaration à la presse de Ban Ki-moon au Burundi

Après son déplacement au Burundi, le Secrétaire général a pris la route de Goma, en République démocratique du Congo (RDC).

— Photos ONU/Eskinder Debebe

RÉPUBLIQUE DÉMOCRATIQUE DU CONGO : 23-25 février 2016

En République démocratique du Congo (RDC), Ban Ki-moon s’est notamment rendu dans le camp de déplacés de Mungote, dans la localité de Kitshanga, où il s’est inquiété des conditions humanitaires qui y prévalent. Considéré comme le plus vieux camp des déplacés de la région, le site de Mungote héberge environ 3.700 familles de déplacés.

DANS LE NORD-KIVU, BAN KI-MOON PLAIDE POUR LE SORT DES DÉPLACÉS

Écoutez l’émission de la Radio des Nations Unies sur la visite du Secrétaire général en Éthiopie :

NORD-KIVU, LE 23 FÉVRIER 2016

 « Je suis très ému aujourd’hui par tout ce que j’ai entendu et ce que j’ai vu moi-même. Je suis très humble et très touché. En tant que Secrétaire général, je vais à la rencontre des plus vulnérables, des fragiles. Je voudrais être leur avocat, la voix de ceux qui n’en ont pas. Je pense que nous devons améliorer l’assistance humanitaire. C’est pourquoi je vais organiser le premier Sommet humanitaire mondial à Istanbul, Turquie, pendant le mois de mai. Je pense aussi que l’assistance humanitaire et le développement doivent mieux travailler [ensemble] pour changer la vie des gens que j’ai rencontrés aujourd’hui. »

Lire l’entièreté de la déclaration de Ban Ki-moon dans le camp de déplacés de Mungote

— Photos ONU-Bureau du Secrétaire général/Samir Afridi

SOUDAN DU SUD : 25 février 2016

Après la République démocratique du Congo, Ban Ki-moon s’est déplacé au Soudan du Sud, pays qui est confronté à des niveaux d’insécurité alimentaire sans précédent.

Devenu indépendant en juillet 2011, après des années de conflit avec Khartoum, le Soudan du Sud a de nouveau sombré dans la guerre en décembre 2013.

Quelque 2,8 millions de personnes, soit près du quart de la population du pays, ont toujours besoin de l’aide alimentaire d’urgence et au moins 40.000 personnes frôlent une situation catastrophique, mettent en garde l’Organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO), le Fonds des Nations Unies pour l’enfance (UNICEF) et le Programme alimentaire mondial (PAM).

— Photo ONU/JC McIlwaine

BURKINA FASO : 2 MARS 2016

Lors de son déplacement au Burkina Faso, pays ayant traversé une série d’épreuves ces dernières années, Ban Ki-moon a visité une unité pédiatrique de récupération nutritionnelle, à Ouagadougou. ll a notamment salué les efforts entrepris par le Burkina Faso pour réduire la malnutrition.

Les autorités burkinabé ont contribué à réduire la malnutrition, dans le cadre de l’initiative du Secrétaire général “Renforcer la nutrition”. Le nombre d’enfants souffrant de malnutrition aiguë, qui bénéficient d’un traitement, a triplé : il est passé de 40 000 en 2011 à 120 000 l’an dernier. Des milliers de vies sont sauvées chaque année. Cela permet d’éviter des souffrances humaines terribles et d’assurer l’avenir de ce pays.

— Photos : ONU/Evan Schneider

AU BURKINA FASO, BAN KI-MOON ASSURE LE PAYS DU SOUTIEN DES NATIONS UNIES

« La malnutrition des enfants est un problème qui nous préoccupe tous. Les chefs d’État et de gouvernement viennent d’adopter le Programme de développement durable à l’horizon 2030, avec des objectifs clairs, visant à éliminer la faim dans le monde. Ces magnifiques enfants burkinabé font partie de notre mission dans le monde, à savoir garantir une vie digne pour tous. Je suis ici pour appeler l’attention sur ce problème et présenter des solutions. Nous devons mettre en lumière ce qui est accompli ici, afin de lever plus de fonds et de sauver ainsi plus de vies. »

Écoutez l’émission de la Radio des Nations Unies sur la visite du Secrétaire général au Burkina Faso :

MAURITANIE : 4 MARS 2016

Lors de son déplacement en Mauritanie, Ban Ki-moon a visité l’hôpital Mère-Enfant de Nouakchott.

En dépit de quelques améliorations des indicateurs de santé au cours des 30 dernières années, la Mauritanie est toujours confrontée à des défis de mortalité maternelle et infantile. En 2012, le gouvernement mauritanien s’est engagé dans l’accélération de la lutte contre la mortalité maternelle et néonatale. La création en 2009 de cet hôpital dédié à la santé de la mère et de l’enfant a été un grand pas en avant.

— Photos ONU/Evan Schneider

ALGÉRIE : 7 MARS 2016

En Algérie, le Secrétaire général s’est rendu dans les camps de réfugiés sahraouis près de Tindouf et a réclamé a des progrès dans les négociations pour résoudre le conflit sur le Sahara occidental.

« Les Sahraouis endurent de grandes souffrances dans des conditions difficiles. Je veux attirer l’attention du monde sur une population dont la souffrance est souvent ignorée. Cette situation est inacceptable », a-t-il souligné. Les camps de réfugiés sahraouis près de Tindouf sont parmi les plus anciens du monde. »

— Photos ONU/Evan Schneider

NATIONS UNIES - 2016

Unité française de la Section des Services web, Service de la photographie, Centre d’actualités et Radio des Nations Unies