La Mission multidimensionnelle intégré des Nations Unies pour la stabilisation au Mali (MINUSMA) connait une actualité chargée ces derniers jours.

La situation au Mali et plus généralement au Sahel, a fait l’objet d’une réunion importante lors du débat général de la 73e session de l’Assemblée générale (voir notre post précédent ici). Et de nombreux chefs d’état de la sous-région ont rappelé combien il était important de gérer la crise qui sévit dans cette partie du monde sur tous les plans : lutte contre le terrorisme, migrations et changements climatiques sont autant de défis que la communauté internationale a été appelée à relever.

Sur le terrain, des changements importants dans la direction militaire et civile de cette mission des Nations Unies forte de 15 000 personnels.

Une nouvelle Représentante spéciale adjointe

Dans l’administration civile de la mission, le Secrétaire général António Guterres a nommé Mme Joanne Adamson, du Royaume Uni, au poste de Représentante spéciale adjointe. Elle succède à M. Koen Davidse (Pays-Bas) qui arrive au terme de sa mission et à qui le Secrétaire général a exprimé toute sa gratitude.

Mme Adamson apporte à l’Organisation 30 ans d’expérience en tant que diplomate, avec une vaste connaissance des questions liées à la paix et à la sécurité, aux négociations multilatérales et à la résolution de conflits avec l’Union européenne, les Nations Unies et le service diplomatique du Royaume-Uni. Depuis septembre 2016, elle a servi comme Chef de délégation adjointe de l’Union européenne auprès des Nations Unies, où elle s’est concentrée sur la réforme des Nations Unies et le renforcement des partenariats collaboratifs, notamment entre l’ONU, l’Union africaine et l’Union européenne. D’août 2014 à août 2016, elle a été Ambassadrice du Royaume-Uni au Mali et au Niger, où elle a joué un rôle actif dans la mise en œuvre du processus de paix au Mali et dans l’élaboration d’un programme de stabilisation pour le Sahel.

Elle est également dotée d’une expérience du maintien de la paix des Nations Unies, notamment au Siège et avec la Mission d’administration intérimaire des Nations Unies au Kosovo (MINUK).

Passation de commandement

Ce mardi 2 octobre, le Général de division Jean-Paul Deconinck (Belgique) a fait ces adieux aux militaires qu’il commandait depuis 18 mois. Il est remplacé dans ce poste stratégique par le général de corps d’armée Dennis Gyllensporre de l’armée suédoise.

Le général Gyllensporre a débuté sa carrière en 1983. Entre 2008 et 2014, il était chef d’état-major du commandement des armées suédoises, en charge du développement des forces, des plans et des politiques.

Au niveau international, il était officier de liaison en Bosnie-Herzégovine pendant l’opération de stabilisation de l’OTAN (1997-1998), chef des opérations à la commission militaire conjointe au Soudan (2002-2003), chef d’état-major au commandement régional nord de la Force internationale d’assistance à la sécurité en Afghanistan (2008.

Rapport du Secrétaire général au Mali

Enfin, le Secrétaire général a présenté son dernier rapport sur la situation au Mali. L’événement politique majeure, qui a marqué la période de trois mois depuis la parution du rapport précédent, est l’élection présidentielle qui a vu la réélection du Président Ibrahim Boubacar Keita pour un deuxième quinquennat.

Le rapport présente en outre les avancées de l’application de l’Accord pour la paix et la réconciliation au Mali, les mesures politiques et institutionnelles, les principaux faits nouveaux en matière de sécurité, la situation des droits de l’homme, la situation humanitaire, entre autres (Lire le rapport complet ICI)