Si vous suivez les débats de l’Assemblée générale, vous aurez certainement remarqué que chaque prise de décision est ponctuée du son solennel du marteau que le Président ou la Présidente abat sur son socle. Ce marteau si particulier dans sa forme a une histoire qui se mêle à celle des Nations Unies…

Ce Marteau est en fait un cadeau de l’Islande, dont il est coutume de dire que c’est la plus ancienne démocratie du monde. En effet, en 930 s’est tenue dans ce pays la première session parlementaire « moderne ». Au milieu du XXe siècle, l’Islande a proposé que la personne qui présidait l’Assemblée générale soit dotée d’un marteau islandais.

Le Marteau sonne le début ou la fin d’une réunion, l’adoption du programme, l’élection des officiels, l’adoption d’une résolution ou le rappel à l’ordre ou au silence.

Le Marteau de Thor

Lors de la première séance de l’Assemblée générale au Siège de l’Organisation – récemment construit –  sur l’East River à New York en 1952, le premier Représentant permanent islandais, M. Thor Thors, a offert ce Marteau au Président en exercice de l’Assemblée générale. Depuis lors, cet outil du pouvoir du Président est surnommé le « Marteau de Thor », selon les dire de Hjálmar W. Hannesson, lui-même ancien représentant de l’Islande auprès des Nations Unies.

Le Marteau se brise …

Pendant huit ans, les Présidents successifs ont utilisé ce Marteau au cours d’innombrables réunions … jusqu’au mois d’octobre 1960.

Le 12 octobre de cette année, le Président irlandais Frederick Boland tente d’apaiser le dirigeant soviétique Nikita Khrouchtchev qui menace de taper sur son pupitre … avec sa chaussure. Devant le tollé dans la salle, le Président Boland essaye de ramener le calme dans une Assemblée en ébullition. Il frappe si fort sur son bureau avec le Marteau que celui-ci se brise ! La nouvelle de l’incident a fait la une de la presse internationale.

M. Hannesson ajoute que de nombreuses délégations ont envoyé des marteaux divers et variés à M. Boland, en signe de solidarité. Mais il a été décidé en interne aux Nations Unies de demander à l’Islande une réplique du Marteau brisé. Contrairement à l’original, la seconde version a été capable de supporter les coups répétés pendant près d’un demi-siècle.

Le Marteau disparait …

L’Histoire du Marteau ne s’arrête à cet épisode. Après 25 ans de bons et loyaux services, le fameux Marteau disparait en 2005 ! On a donc décidé de demander une nouvelle réplique de l’instrument … à l’Islande, qui a immédiatement accepté, tout en prenant la précaution de demander à la sculptrice Sigridur Kristjandottir d’en faire une version plus solide, le souvenir de l’incident de 1960 restant gravé dans les mémoires. L’artiste a décidé d’utiliser du bois de poirier, réputé pour sa robustesse.

Décorations et ornements du Marteau de Thor

Toujours selon M. Hannesson, le Marteau porte la phrase « La société doit être bâtie sur la base de la loi », en islandais et en latin. Cette phrase est extraite d’un ancien manuscrit islandais du Xe siècle, qui relate l’adoption du christianisme par le pays, pour « mettre fin aux conflits internes et unifier le pays ».

Forme et taille du Marteau de Thor

Contrairement aux marteaux traditionnels présents dans toutes les autres salles de conférence des Nations Unies à New York, le Marteau de Thor est grand et sculpté. Sa forme ne semble pas au premier abord « pacifique » et ferait plutôt penser à un marteau de guerre de l’ère viking. C’est en fait un rappel de l’extraordinaire pouvoir de transformation qu’a cet outil ordinaire quand il est mis entre les mains du leader du parlement mondial.

L’Histoire continue…

Au terme de son mandat le 17 septembre 2017, le Président de la 72e session de l’Assemblée générale, M. Miroslav Lajčák, a remis solenellement le « Marteau de Thor » à Mme Maria Fernanda Espinosa Garcés, quatrième femme à accéder à ce poste, qui lui succède pour la 73e session.