Sélectionner une page

La réforme de l’ONU

Une réunion de haut niveau sur la réforme de l’ONU a dominé les débats lundi, à la veille de l’ouverture du débat annuel.

Le Secrétaire général de l’ONU, António Guterres, a co-présidé cet événement historique avec le président américain, Donald Trump. Ce dernier a dénoncé « la bureaucratie et la mauvaise gestion à l’ONU ».

Le chef de l’ONU a présenté une déclaration en 10 points ayant pour objectif une simplification des procédures, une décentralisation des décisions prises et une plus grande transparence.

Il présentera aussi son rapport annuel sur le travail de l’Organisation le mardi 19 septembre.

Le financement du Programme de développement durable à l’horizon 2030

D’après la Ministre du Développement international et de la Francophonie au Canada, Mme Marie-Claude Bibeau, les délégués ont eu « une bonne rencontre sur les stratégies novatrices pour financer les objectifs de développement durable ». Elle ajoute que l’idée est d’amener des nouveaux partenaires pour mettre fin à la pauvreté.

La prévention de l’exploitation et des abus sexuels

La nouvelle défenseure des droits des victimes, Jane Connors, nommée fin août, a fait son entrée officielle sur la scène internationale durant une réunion de haut niveau sur le thème suivant : « La prévention de l’exploitation et des atteintes sexuelles ».

Le Secrétaire général a saisi l’occasion pour remercier les États Membres qui ont contribué au Fonds pour les victimes de l’exploitation et des abus sexuels et a encouragé tous les autres États à soutenir cette initiative.

Ensuite, et surtout, la liste des délégués et dignitaires qui sont passés à l’espace « VIP Social Media » en marge de l’#UNGA pour enregistrer des messages sur Twitter ou participer aux entretiens Facebook Live :

– Le ministre de l’Environnement du Rwanda, Vincent Biruta, sur l’interdiction des gaz à effet de serre (ou HFC)
– Le Directeur exécutif du Centre du commerce international (ITC), Arancha Gonzalez, sur l’égalité des sexes et l’écart salarial entre les sexes
– La ministre du Développement international et de la Francophonie au Canada, Marie-Claude Bibeau
– Le Chef des opérations du maintien de la paix à l’ONU, Jean-Pierre Lacroix
– Le Vice-Premier Ministre et Ministre des Affaires étrangères et européennes de la Belgique, Didiers Reynders
– Le ministre des Relations extérieures de la République du Salvador, Hugo Martínez, sur la situation des réfugiés fuyant la violence, l’impact du changement climatique et les initiatives prises par son pays pour promouvoir l’égalité des genres
– Le ministre des Relations extérieures de la République de Turquie, Mevlüt Çavuşoğlu, sur la situation des réfugiés et autres questions
– La Directrice du Bureau régional pour l’Amérique latine et les Caraïbes du Programme des Nations Unies pour le développement (PNUD), Jessica Faieta, sur la réponse de l’ONU face à l’ouragan Irma
– Le ministre des Relations extérieures de la République Tunisienne, Khemaies Jhinaoui
– Le Président du Costa Rica, Luis Guillermo Solísf, sur l’égalité des sexes, la non-prolifération des armes nucléaires et le changement climatique
– La Représentante spéciale de l’ONU pour les migrations internationales, Louise Arbour
– Le Président de l’Assemblée générale des Nations Unies, Miroslav Lajčák

Autres réunions importantes prévues pour le 19 septembre

Ouverture du débat général, la réunion annuelle de tous les chef d’États. Le Président de la République fédérative du Brésil, Michel Temer, sera le premier orateur suivi par Donald Trump.

L’autonomisation économique des femmes et un débat du Conseil de sécurité au niveau ministériel, et une table-ronde informelle des chefs d’État et de gouvernement sur le changement climatique.