Reconnaître que les jeunes sont la clé du succès des opérations de maintien de la paix

Jul 13, 2021

by Elliot Mur

Engager activement les jeunes volontaires de la paix pour des élections paisibles en RCA.

Les jeunes ont le potentiel de créer un changement positif, seulement si nous leur fournissons des opportunités et les compétences qui leur permettent de s’épanouir. Dans le cadre du processus en cours de la résolution 2250 sur la jeunesse, la paix et la sécurité et de la résolution 2535, appelant à une plus grande inclusion des jeunes dans les opérations de paix, les missions de maintien de la paix travaillent pour en faire une réalité et assurer la participation des jeunes dans nos efforts de paix et de sécurité.

Il y a un an, le 14 juillet 2020, la résolution 2535 a été adopté en soulignant le rôle des jeunes dans la paix. La participation des jeunes et des dirigeants des communautés de jeunes aux efforts de paix, à la prise de décisions et aux processus de réforme institutionnel leur permet d’influencer de manière constructive les domaines qui se répercutent directement sur leur vie.

Lisez comment nos missions de maintien de la paix francophones travaillent avec les jeunes dans les opérations de paix.

Dans le cadre d’un forum sur la manière dont les jeunes peuvent participer aux processus de paix, des représentants de la Mission de l’Organisation des Nations Unies pour la Stabilisation en République démocratique Congo (MONUSCO) ont présenté à environ 250 étudiants de l’Institut Supérieur Pédagogique de la Gombe (ISP/Gombe), à ​​Kinshasa, en RDC, sur comment ils peuvent contribuer au processus de paix dans le pays. Les différentes présentations tout au long de la journée se sont concentrées sur l’accès des jeunes en matière de droits de l’homme et leur rôle dans la lutte contre la désinformation sur les réseaux sociaux.

Nadine Madiya, une étudiante à l’ISP/Gombe dit avoir apprécié la conférence-Débat. « Nous, la jeunesse, nous devons nous mettre debout. Nous ne devons pas continuer à mijoter en parlant du mal de la MONUSCO qui nous aide à construire la paix avec nous jeunes congolais ».

Pour poursuivre la conversation au-delà de ce forum et pour faire en sorte que les jeunes soient conscients de leurs droits humains, sept clubs sur les droits humains ont ouvert dans les universités de Kinshasa, et un autre sera bientôt ouvert au sein de l’ISP/Gombe. En effet, de tels clubs établiront que les jeunes sont sensibilisés à leurs droits humains et à la manière de les garantir.

La MONUSCO encourage les jeunes à s’impliquer dans le processus de la paix et de la sécurité en RDC.

Impliquer les jeunes directement dans les processus démocratiques les aide à réfléchir à leur avenir et à leur rôle dans cette construction. La Mission Multidimensionnelle Intégrée des Nations Unies pour la Stabilisation en République Centrafricaine (MINUSCA), avec l’aide du Réseau des Volontaires de la Paix (RVP) du Centre catholique universitaire (CCU) a organisé une formation avec 100 étudiants pour « renforcer leurs capacités en matière de promotion de la paix, de prévention et de gestion des conflits post électoraux ». Au cours de cet atelier de deux jours, les étudiants devaient développer des plans d’action pour prévenir les conflits et contribuer à un environnement de paix et de stabilité dans la République centrafricaine. De plus, les étudiants ont appris comment les processus électoraux fonctionnent, comment les différents types de conflits surviennent, et puis comment chacun doit être abordé et résolu. Cette formation pour étudiants fournit les jeunes avec les compétences et les connaissances nécessaires pour participer de manière significative aux aspects déterminant leur avenir.

« La paix nous concerne tous et elle passe par des élections paisibles. Si nous jeunes ne contribuons pas à la paix et au succès des élections dans notre pays, nous aurons manqué une opportunité de prouver notre patriotisme et d’apporter une pierre à la construction de l’édifice RCA », a conclu la présidente du RVP.

Un engagement continu avec les jeunes sur les questions qui les concernent et sur les moyens d’accroître leur implication est essentiel pour certifier que tout le monde puissent participer aux efforts de consolidation de la paix. En prélude à la Journée des Casques bleus 2021 centrée sur le thème « la route vers une paix durable, puiser dans la force des jeunes pour la paix et la sécurité », la Mission Multidimensionnelle Intégrée des Nations Unies pour la Stabilisation au Mali (MINUSMA), aux côtés de l’UNPOL et de la section Conduite et Discipline ont échangé avec une cinquantaine de jeunes de 48 associations au Projet jeune à Magnambougou dans la commune V de Bamako. Au cours de la discussion, les jeunes ont abordé leur besoin d’être entendus et employé pour conduire et apporter des solutions de paix à la communauté, soulignant qu’un manque de capacité à être soutenus, les jeunes peuvent se tourner vers l’extrémisme violent. La préoccupation la plus urgente, dont ils déclarent que les groupes terroristes armés profitent, est la « mauvaise gouvernance, la corruption, l’injustice » et le chômage. Malgré cela, les jeunes continuent de lancer des initiatives pour responsabiliser les autres jeunes et pour les empêcher d’être influencer par les groupes violents.

La MINUSMA échange avec les jeunes sur leur engagement pour la paix.

« La jeunesse déborde d’énergie pour contribuer à la paix, mais elle doit être accompagnée » a souligné par exemple Hafizou Bocana, coordinateur national de l’association AfriYan Mali.

De plus, les jeunes ont particulièrement remercié le travail et les efforts de la MINUSMA pour offrir des espaces et des opportunités aux jeunes d’améliorer leurs compétences et de se renseigner sur l’agenda Jeunesse, Paix et Sécurité. Plusieurs projets facilités par la MINUSMA ont permis aux jeunes de se sentir écoutés et de jouer leur rôle dans la construction de sociétés inclusives. Également, cela a fourni à la MINUSMA l’opportunité d’apprendre sur quels problèmes concernent leurs jeunes et de voir comment ils ont déjà un impact dans leurs propres communautés.

Une paix et une sécurité durables nécessitent un effort collectif de tous les membres de la communauté et, par conséquent, la mise en œuvre du programme de la jeunesse, la paix et la sécurité dans les missions de maintien de la paix reste une priorité. Veiller à ce que les jeunes soient activement engagés dans la planification et la stabilisation de la paix est essentielle pour garantir que de divers problèmes empêchant la paix soient traités. Une chose est sûre, investir dans les jeunes et leurs compétences assurera qu’ils sont prêts à affronter les problèmes mondiaux d’aujourd’hui.

Découvrez comment les missions de maintien de la paix anglophones travaillent avec les jeunes pour construire une paix durable.


Reconnaître que les jeunes sont la clé du succès des opérations de maintien de la paix was originally published in We The Peoples on Medium, where people are continuing the conversation by highlighting and responding to this story.

Source